17/02/2008

Hôtel Iris

Titre original : Hoteru Iarisu
Auteur : Yoko OGAWA (1962- ), japonais
Note : 9/10
Dans une station balnéaire, une adolescente tombe amoureuse d'un homme plus âgé qu'elle, au passé et à la réputation troubles.

C'est le troisième roman que je lis de cet écrivain japonais et le plaisir est toujours là. Si cela continue, Ogawa va entrer dans le panthéon de mes écrivains préférés.
Le sujet de ce roman est une relation de domination et de soumission (employer le terme de sado-masochisme serait une erreur) entre un homme âgé et une jeune fille. J'ai trouvé ce roman assez proche de l'Annulaire : tous deux relatent une attirance pour une pratique sexuelle anti-conformiste ; les deux histoires sont décrites du point de vue des héroïnes ; quelques passages où la tension sexuelle est à son comble. J'ai trouvé aussi que l'auteur avait su dépeindre l'attirance et le plaisir que peut ressentir une personne pour cette pratique sexuelle peu conventionnelle.
Cela faisait déjà plusieurs jours que j'ai refermé ce livre et il est toujours présent en moi. C'est un livre, à n'en point douter, qui m'a marquée.
Autres critiques : Soïwatter, Loutarwen

7 commentaires:

Gambadou a dit…

j'hésite... je l'avais mis dans la liste des mes "pourquoi pas" à la suite de la critique de Yueyin... le sujet me semble un peu scabreux...

Thracinee a dit…

@ Gambadou : je puis t'assurer qu'en aucun ce roman est scabreux...

florinette a dit…

Même si tu confirmes que le sujet est scabreux, j'ai très envie de lire ce roman !!

Karine a dit…

Je vois des billets sur Ogawa un peu partout et chaque fois, je me dis qu'il fauuut que je le lise... demain, je vais en librairie... je pourrais peut-être remédier à mon inculture ogawaienne (c'est pour la bonne cause, non?!?!) :)

Thracinee a dit…

@ florinette : j'ai précisé que le roman n'était PAS du tout scabreux !

eireann yvon a dit…

Bonjour,
Le hasard a fait que j'ai acheté ce livre à Paris pour un prix plus que modeste, donc sa lecture est prévue, mais quand?
Yvon

Hilde a dit…

J'aime beaucoup les romans de Yoko Ogawa. Je note ce titre.