13/11/2007

Sur la fin

Titre original : Ending up
Auteur : Kingsley AMIS (1922 - 1995), britannique
Note : 6/10

Bernard est un officier à la retraite d'une méchanceté prodigieuse, Shorty est son amant, pompeux et alcoolique, Marigold est une vieille cocotte nostalgique, George est un professeur d'Europe centrale aphasique, et Adela une " bonne pâte ", patiente et laborieuse, qui paie pour les moments d'agacement de tous. Ils vivent ensemble dans leur cottage vétuste, perdu dans la campagne anglaise, et attendent la fin en se créant les uns pour les autres une vie infernale.


extrait : (Adela a oublié la clé de la voiture) De retour dans la maison, elle passa devant Bernard qui cheminait clopin-clopant en direction du salon [...]. Elle lui raconta ce qui lui était arrivé et il déclara dans un sourire que c'était en effet une bonne idée de monter chercher la clé, ayant toujours remarqué que les voitures marchaient beaucoup mieux quand on faisait tourner le moteur.

Sur la quatrième de couverture il était indiqué comédie à l'humour noir et cynique. Ce fut l'une des raisons pour lesquelles je choisis ce roman. Je n'ai pas accroché rapidement à l'histoire. Il m'a fallu attendre que l'un des personnages commence à faire des farces plus que douteuses pour que je plonge dans l'histoire.

Comédie cynique ? Ce roman l'est avec l'image négative de la vieillesse que Kingsley Amis offre : il ne présente que les désagréments de la vieillesse (l'aigreur, la sénilité, la maladie,...). Il est très loin de l'image de la vieillesse qui rime avec sagesse.

J'ai apprécié le personnage de Bernard, cynique et machaviélique à souhait. La fin m'a un peu surprise : en un court chapitre (huit pages), les personnages meurent les uns après les autres.

Roman à réserver aux adeptes d'humour noir.

1 commentaire:

Insula dulcamara a dit…

Grinçant, cynique, aigre... oui, c'est bien du Kingsley Amis !